Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carnet de Bibliothèque

  • La Trilogie Millénium

     

    millenium.jpg

    Millénium c'est environ 9 millions d'exemplaires vendus, un film en préparation, Stieg Larsson un auteur décédé brutalement, des histoires d'héritage et peut-être un quatrième manuscrit en sommeil quelque part. C'est aussi un livre qui n'existe pas en poche et coûte tout de même 23 euros (l'un, s'entend!!). Ça fait quand même réfléchir. Après être passé des dizaines de fois devant en criant bien fort que j'adorerais le lire si seulement il n'était pas si cher... On a finit par me l'offrir, heureux hasard. Le tome 1: les hommes qui n'aimaient pas les femmes. Et ça, c'est le piège.

    Les premières pages sont un peu difficiles, il faut pas mal de temps pour rentrer dans l'histoire et les noms suédois des lieux et des personnages sont déjà laborieux à lire alors à retenir, je ne vous en parle même pas. Mais une fois que vous connaissez un tant soit peu les personnages, vous êtes morts! Ils sont vraiment bien décrits, très intéressants et attachants, difficile de ne pas courir acheter les deux tomes suivants à peine refermer le premier. C'est donc ce que j'ai fait. Si le premier tome à une vraie fin, il faut savoir que ce n'est pas vraiment le cas du deuxième (la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette) dont le réel dénouement ne se trouve que dans le troisième tome (la reine dans le palais des courants d'air). Je vous déconseille donc de les acheter séparemment, frustration assurée. Les histoires sont toujours très compliquée et très recherchée mais Stieg ne s'y perd pas une seconde et du coup, nous non plus. Je suis vraiment très impatiente de voir le rendu en film!

    Le troisième tome est à la fois celui qui contient les meilleurs passages, et les moins bons. Vers le milieu du livre, certaines révélations sont répétées de très nombreuses fois en raison des nombreux protagonistes, et l'historique de la vie de chacun toujours très poussé et un peu lassant. Puis la tension monte créchendo jusqu'aux pages du procès (je ne vous en dit pas plus) comparable à un feu d'artifices. Magnifique. Incapable de lâcher mon livre avant la dernière page, je me suis couchée à très exactement 5h21 du matin, ce qui ne m'était pas arrivé depuis Da Vinci Code. Quelques petits éléments non résolus me laissent cependant perplexe et me font soupçonner qu'il doit bel et bien exister un quatrième tome jalousement gardé. Alors pourvu que les histoires d'héritages se règlent rapidemment.

  • Chronique Littéraire: L'Oeil de Caine de Patrick Bowen

    9782253123118-G.jpg

    Après une chronique littéraire sur le très léger mais néanmoins très appréciable "les petits secrets d'Emma", je continue sur ma lancée avec un style tout à fait différent, un thriller, mais bizarrement, c'est encore une histoire de secrets.

    L'Oeil de Caine, de Patrick Bowen nous plonge dans le milieu de la télé réalité, sujet on ne peut plus actuel. Des candidats qui ont un secret honteux à cacher, et quand je dis un secret honteux je ne parle par juste du fait d'être le fils d'Henri Leconte, arton1633-39147.jpgpartent ensemble pour Las Vegas où ils seront bien sûr filmés 24h/24. Malheureusement pour eux tout ne vas pas se dérouler comme prévu. Au lieu de honte, trahison et célébrité, ça va plutôt être frayeur, sang et mort au tournant. Un psychopathe les a pris pour cible et détourne leur car avant qu'il n'arrive au pays du pêché, en se débrouillant pour qu'on ne les recherche même pas. Ils atterrissent dans un village minier abandonné en plein désert ou ils vont mourir un par un.

    Voilà pour l'histoire, assez alléchante je dois dire. Quant à mon avis, j'avoue qu'il est assez mitigé. D'abord le début est beaucoup trop long d'après moi. Certes, il fallait planter le décor et avec une quinzaine de personnages, ce n'est pas facile. Mais le premier meurtre n'arrive qu'à la page 171!! Tout de même. L'écriture est plutôt bonne et à partir de cet évènement on est de toute façon tenue en haleine par la découverte du secret de chacun et qui sera le prochain à mourir. Mais le plus important dans ce genre de livre c'est le dénouement. Un très bon livre, super bien écrit avec un bon rythme et une bonne intrigue peut-être totalement gâché par un dénouement moyen. Et bien ici je dirai que c'est le phénomène inverse qui se produit. Le bouquin est pas mal mais c'est son dénouement qui est génial. D'abord, on suit le tueur à différents moments du bouquin et on ne s'attend donc pas à apprendre quoi que se soit de plus intéressant. Et puis si.

    Il y a en fait deux dénouements. Le premier est bien mais comme on s'est un peu mis dans la peau du personnage principal pendant la lecture, nos sentiments sont partagés à ce moment-là. Mais la révélation que l'on nous fait dans les toutes dernières lignes m'a vraiment agréablement surprise. Pour ne pas tout gâcher, je n'en dis pas plus.

    Sinon je suis quand même allée lire les critiques sur la Fnac et comme toujours certains ont détesté et d'autres adoré, donc je vous rappelle que ce ci n'est que mon avis, et si jamais vous lisez le livre, venez me dire ce que vous en avez pensé!

    bibliotheque%20longue.jpg

    La prochaine fois je vous parle de "Maisie Dobbs" de Jacqueline Winspear ou de "Quatre Blondes" de Candace Bushnell, au choix. ;)

     

  • Chronique Littéraire

    6a00d8341d1d7953ef00e54f25ec018834-640wi.jpg

    Sur mon CV, tout en bas, dans la catégorie "loisirs", il est écrit: "lecture, écriture, cinéma et mode". Tout le monde me dit de l'enlever, que se sont des passions trop banales. Aujourd'hui, j'ai envie de dire Merde (ouhh c'est pas bo d'être grossière!!). Non, mais c'est vrai quoi, j'adore lire et écrire, je passerais des journées entières enfermées dans un cinéma et la mode c'est ma vie. Enfin presque, n'exagérons pas!

    Alors nous seulement j'ai la bêtise d'avoir des passions ennuyeuses qui ne pètent pas du tout sur un CV, mais en plus j'ai l'audace de vous les faire partager, parce que cet été c'est décidé, on va parler bouquins. Certains aiment lire duran9782266156790.jpgt les longues soirées d'hiver, personnellement c'est plutôt pendant les chaudes journées d'été, allongée sur un transat au bord de ma piscine.

    Et cette semaine j'ai lu: "les petits secrets d'Emma" de Sophie Kinsella, la même qui écrit depuis plusieurs années déjà les différents péripéties de la vie de Rebecca Bloomwood, une accro du shoppping.

    Emma est tout aussi folle et sympathique que Becky. Alors qu'elle prend l'avion et qu'elle croit qu'elle va mourir, elle révèle le moindre de ses secrets à son voisin de voyage qu'elle pense être un inconnu mais qui en fait ne l'est pas du tout!!! Bref, de grandes hontes en perspectives mais aussi de grands fou rires. Alors, c'est sûr, à peine commencé, on sait déjà comment ça va finir, ce n'est pas le suspens de l'année! Mais c'est aussi frais et rafraîchissant, donc idéal à lire à la plage. Et personnellement, depuis Bridget Jones, je ne me suis toujours pas lassée. Donc pour celles qui sont comme moi, je vous le conseille.

    Cette semaine je lis des nouvelles écrites par Candace Bushnell (oui, oui, la même que dans la phrase "Candace Bushnell, auteure de Sex and the city), je vous en parle dès que j'ai fini ;)

    livre_detail_popup.jpg